Obvestilo
Kompresorska postaja Idrija

Station de compression Idrija

Station de compression Idrija

Dans le riche patrimoine technique de la ville minière d'Idrija, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, la station de compression minière occupait également une place très importante. Dès 1914, soit près de cent ans, y était produit de l'air comprimé grâce à divers compresseurs permettant un travail plus rapide et plus sûr dans la mine.

Billet d'entrée :
3.00 EUR

Enfants de 6 à 15 ans et étudiants : 1.50 EUR

Convient aux :

individus, familles, groupes, groupes scolaires et aux personnes à mobilité réduite.

Durée de la visite :

30 minutes.


La visite est possible sur rendez-vous préalable.

Machines et appareils

La mine a commencé à utiliser des machines et appareils à air comprimé dès la Première Guerre mondiale. Les raisons d’une telle décision résident principalement dans le manque de travailleurs dû aux obligations de guerre et à l’augmentation de la production de mercure. Le premier compresseur que la mine a acheté avec le collecteur d'air comprimé a été placé au IVe horizon de la mine. En 1926, un nouveau et plus grand bâtiment, construit en bois et en brique, fut établit à l'emplacement de la station de compression actuelle. Les compresseurs précédents furent déplacés des profondeurs des galeries vers le nouveau bâtiment, et un tout nouveau compresseur du fabricant italien Tosi, qui fonctionna jusqu'à la fin des années 1970, y fut également installé. En 1947, dans le cadre du programme UNRRA, la mine acquit un compresseur du fabricant américain Chicago Pneumatic, qui remplaça le compresseur Kosel usagé et ayant des capacités beaucoup plus restreintes.

Photo : Station de compression Idrija ; Photo : Matej Petrnelj ; Archives du CUDHg Idrija

Machines et appareils

Inadaptation face aux incendies

En raison de l'inadaptation face aux incendies et de la vétusté de l'ancien bâtiment, la mine décida de construire une installation plus adaptée et plus grande au début des années 1960 et, au cours de cette même décennie, ils achetèrent également de nouveaux compresseurs du fabricant suédois Atlas Copco, augmentant ainsi considérablement la production d'air comprimé. Grâce à de légères modifications, la station de compression fonctionna avec cette capacité jusqu'à la fin de l'exploitation en 2006.

Photo : Station de compression Idrija ; Photo : Matej Petrnelj ; Archives du CUDHg Idrija

Inadaptation face aux incendies

Trois séismes importants

Trois séismes majeurs à Posočje (1976, 1998, 2004) ainsi que des affaissements du sol causèrent des dommages excessifs au bâtiment et mirent ainsi en danger la sécurité des personnes et des biens. Le bâtiment fut inclus dans le programme de réhabilitation des suites du tremblement de terre de Posočje du 12 juillet 2004. Il fut décidé de retirer le bâtiment endommagé et de construire à sa place un bâtiment de remplacement qui répondrait aux exigences de la reconstruction post-séisme, de la législation et des règles de construction sûres. Le bâtiment actuel de la station de compression a été construit en 2020 grâce aux fonds de la reconstruction post-séisme.

Trois séismes importants

Les compresseurs restaurés

Les compresseurs Tosi, Chicago Pneumatic et Atlas Copco restaurés et une partie du reste de l'équipement technique nécessaire au bon fonctionnement des compresseurs, ainsi qu'une exposition permanente qui décrit plus précisément la production d'air comprimé dans l'ancienne mine de mercure d'Idrija, sont exposés dans les locaux de la station de compression restaurée, qui, par sa conception et son apparence, combine de manière appropriée l'ancien et le nouveau et, avec l'inventaire susmentionné, commémore le riche patrimoine technique de la ville minière d'Idrija.

Les compresseurs restaurés
Nazaj na vrh